Thérapies alternatives et complémentaires


Qu’entend-on par thérapies alternatives et complémentaires?

Les thérapies alternatives incluent les techniques comme l’acupuncture, la chiropractie, la massothérapie, la relaxation, l’imagerie guidée, la rétroaction biologique (biofeedback), l’aromathérapie, le yoga, le toucher thérapeutique, l’homéopathie, le régime alimentaire, etc. Ces traitements non traditionnels ou non médicaux mettent surtout l’accent sur l’intégration du corps et de l’esprit, ce qu’on appelle parfois le « modèle holistique ».

La plupart des personnes épileptiques doivent prendre des anticonvulsivants pour maîtriser leurs crises. Les traitements non médicaux sont donc souvent « complémentaires » à leur traitement médical traditionnel et non des traitements « alternatifs » comme tels.


Quelle est l’efficacité des approches alternatives ou complémentaires contre l’épilepsie?

Peu de travaux de recherche ont été effectués sur les thérapies alternatives contre l’épilepsie et, jusqu’à présent, il existe peu de preuves scientifiques étayant leur efficacité. Par contre, certaines personnes ayant essayé les traitements complémentaires ont constaté une amélioration de leur épilepsie et de leur qualité de vie.

Il est toutefois certain que réduire le stress peut diminuer la fréquence des crises chez certaines personnes, et les thérapies alternatives qui incluent des techniques de réduction du stress peuvent parfois aider à maîtriser les crises. De plus, une plus grande participation de la personne épileptique dans la prise en charge de ses crises peut être bénéfique en soi.


La relaxation, le yoga et la méditation peuvent-ils maîtriser l’épilepsie?

Les personnes atteintes d’épilepsie dont la fréquence des crises est accentuée par le stress peuvent bénéficier de l’apprentissage de la gestion du stress et des techniques de relaxation, par exemple la détente musculaire progressive et la respiration diaphragmatique profonde. À l’occasion, le yoga et la méditation peuvent aider à prévenir les crises provoquées par le stress et à améliorer la qualité de vie.


L’acupuncture peut-elle maîtriser l’épilepsie?

L’acupuncture, qui fait partie de la médecine chinoise traditionnelle, a recours à des aiguilles et parfois à de la chaleur pour stimuler les terminaisons nerveuses. L’objectif vise à favoriser un meilleur équilibre mental, physique et émotionnel. Les épileptiques ont obtenu des résultats variés avec l’acupuncture.


La thérapie comportementale peut-elle maîtriser l’épilepsie?

Selon les principes de la thérapie comportementale, les crises épileptiques seraient une réponse conditionnée ou apprise (quoique de façon non volontaire) à des conditions environnementales. Parmi les stratégies de modification du comportement qui ont connu un certain succès chez les épileptiques, mentionnons les récompenses, le renforcement, l’autosuggestion, la relaxation, la désensibilisation et autres stratégies de conditionnement.


L’aromathérapie peut-elle maîtriser l’épilepsie?

L’aromathérapie utilise les huiles essentielles des plantes pour favoriser la stimulation, la relaxation et le processus de guérison. Le docteur Tim Betts, un chercheur anglais, a connu un certain succès avec les huiles chez les personnes épileptiques qui arrivent à reconnaître une crise imminente. Selon les principes de l’aromathérapie, l’excitation neuronale à l’origine des crises peut être altérée, désamorcée ou prévenue en enseignant au patient comment modifier son état d’excitation avec l’aide d’un arôme précis.

L’utilisation de certaines huiles comme l’essence d’ylang-ylang, de camomille et de lavande semble favoriser la relaxation, alors que les huiles comme le romarin, la sauge, l’hysope, le fenouil doux et l’absinthe peuvent avoir l’effet opposé et devraient donc être évitées par les épileptiques.


La rétroaction biologique (biofeedback) peut-elle maîtriser l’épilepsie?

Dans le cas de l’épilepsie, la rétroaction biologique utilise l’électroencéphalogramme pour aider les gens à identifier et à altérer leur propre activité cérébrale reliée aux crises. On enseigne au patient à utiliser la relaxation ou d’autres techniques de rétroaction biologique pour générer des ondes cérébrales normales, lesquelles peuvent à leur tour réduire les crises.


Le régime alimentaire peut-il maîtriser l’épilepsie?

Le régime cétogène a été utilisé avec succès par certains neurologues pédiatriques pour maîtriser les crises chez les enfants atteints d’épilepsie grave qui ne répondent pas au traitement médical traditionnel, mais il ne s’est pas révélé efficace chez les adultes. On recommande aux personnes épileptiques de suivre un régime alimentaire bien équilibré et nutritif – incluant de l’acide folique, du calcium et du magnésium, les vitamines B12, D, E et K – et de s’abstenir de consommer de l’alcool.


Où puis-je trouver un praticien de médecine alternative?

Il est difficile de trouver un praticien de médecine alternative qui se spécialise dans l’épilepsie. Les associations professionnelles responsables de réglementer la médecine alternative constituent un bon endroit pour s’informer sur la spécialisation et les renseignements professionnels d’un thérapeute. L’association Epilepsy Newfoundland & Labrador peut en outre vous fournir certains renseignements. Il est important d’informer votre praticien de médecine alternative de votre épilepsie et de médicaments que vous prenez.


Devrais-je dire à mon médecin que j’essaie une thérapie alternative

Oui! Tout produit chimique, y compris les herbes médicinales, peut interagir avec les anticonvulsivants, et votre médecin, en tant que partenaire dans la prise en charge de votre épilepsie, doit savoir quelles approches vous mettez à l’essai. Rappelez-vous qu’il n’est pas conseillé de réduire ou de cesser de prendre vos anticonvulsivants sans d’abord consulter votre médecin!